Accueil du site > Votre Commune > Situation géographique > Les données de géographie

Mairie d'Athies - site officiel

Mairie d'Athies - site officiel
Site officiel de la commune d’Athies (62)

Les données de géographie


Localisation

S’étendant sur 434 hectares, la commune d’Athies est établie en bordure de la Scarpe après que celle-ci, plus à l’Ouest, ait traversé Arras puis Saint-Laurent-Blangy.

Constituant ainsi un faubourg de la capitale de l’Artois, elle participe de son aire d’influence et, à ce titre, fait partie de sa communauté urbaine. A l’écart des grands axes qui relient la préfecture à l’infrastructure autoroutière du département (l’A1 de Paris à Lille et l’A26 qui longe la frontière belge), Athies a conservé une taille modeste et s’est préservé jusqu’alors d’une continuité urbaine avec les bourgs alentours.

Desserte et transport

Le bourg d’Athies est à la croisée de deux routes départementales, inscrites dans le contexte géographique :
- la RD 42 longe la rive gauche de la Scarpe et relie la commune à l’agglomération arrageoise par sa périphérie Nord
- la RD 37, perpendiculaire à la première, traverse pour rejoindre plus au Sud le bourg de Feuchy relié au centre d’Arras par la RD 258. Par le Nord, la RD 37 connecte Athies à la RN 50, axe majeur reliant la communauté urbaine de Douai et constituant l’ébauche d’une rocade pour l’agglomération. Ce projet concerne directement la commune puisqu’un embranchement sera réalisé à l’ Ouest de son territoire, connectant la RN 50 à un bouclage Sud de l’agglomération.

En principe sans trafic de transit, ces voies s’en sont pas moins fréquentées par la population locale et voisine (le bourg de Fampoux, excentré d’une dizaine de kilomètres plus à l’Est, compte plus de 1000 habitants) et par de nombreux poids lourds qui utilisent la RD 37 pour contourner Arras, en l’absence d’autres voies de contournement. De fait, l’automobile reste un moyen de transport indispensable. Le bourg d’Athies est cependant desservi par les bus de la STCRA dont la ligne concernée à pour terminus Feuchy et dessert la gare et le centre d’Arras.

La géographie physique

Dans le giron d’Arras Est situé au Sud-est du département du Pas-de-Calais, caractérisé par les plaines du Ternois et de l’Artois et dont les limites ne présentent que peu de légitimité géographique.

Le relief
L’agglomération d’Arras s’est développée en bordure de la Scarpe dont le travail d’érosion du plateau de l’Artois a constitué un large vallon au coteaux plus ou moins pentus.
Le bourg d’Athies est à flanc Nord de ce vallon d’un dénivelé d’environ 50 mètres, suffisamment bas pour s’en protéger des intempéries et suffisamment haut pour échapper aux terres inondables.
Hormis les parties construites et quelques bossements épars, la totalité du territoires est cultivée.

Cette nudité des terres exprime fortement les moindres variations topographiques.

Culminants à 100 NGF, le plateau occupe la moitié Nord du territoires communal. Il offre un vaste horizon sur le lointain sans que le bourg d’Athies ne soit visibles.
Celle-ci s’est développé à mi-pente, le long de la route longeant la Scarpe. Son implantation semble clairement délimitée à l’Ouest et à l’Est par deux vallées sèches latérales (talwegs) qui adoucissent la pente entre la rivière et le plateau et en drainent les eaux de ruissellement.

La géologie
Le flanc du vallon laisse apparaître la structure du sous-sol communal. Le plateau contre lequel s’adosse le bourg d’Athies fait partie de la plaine d’Arras, constituée de craie blanche. Celle-ci affleure à mi-pente, là où l’érosion due à la Scarpe a fait son œuvre. Elle se mesure sur une épaisseur d’une quinzaine de mètres.
La partie supérieure est constituée de limon d’une grande fertilité qui explique ces paysages de grandes cultures céréalières.
Le niveau supérieur se compose de craie grise et de marnes crayeuses d’une épaisseur d’environ vingt mètres. L’instabilité géotechnique de ces couches est atténuée par leur faible pente.
Enfin, les cinq derniers mètres de dénivelé qui séparent ces sols marneux des rives de la Scarpe sont constitués d’alluvions argileuses ou sableuses et présentent localement des lits tourbeux autrefois exploités dans les communes voisines de Feuchy et Fampoux.

Il faut par ailleurs noter que les contrées artésiennes ont subi pleinement les guerres du siècle passé dont certaines séquelles sont encore à craindre. Par ailleurs, le département et l’Arrageois en particulier, comptent de très nombreuses carrières souterraines.
Le territoire communal est ainsi répertorié comme pouvant recéler des sapes de guerres et des carrières dont une localisation précise n’a pu être établie.
La construction de tout édifice nécessite donc la réalisation de sondages s’assurant de la stabilité du sous-sol.

Hydrologie
Athies fait partie des communes de l’agglomération d’Arras qui lui sont liées naturellement par la Scarpe. Cette rivière joue un rôle fondamental dans l’organisation du pays arrageois. Forte d’une tradition industrielle depuis plus d’un siècle, elle continue à être le support du développement d’activités.

D’une longueur d’environ 100 kms, canalisée à partir d’Arras jusqu’à ce qu’elle se jette dans l’Escaut, elle draine l’eau de ruissellement d’un important bassin versant et peut inonder occasionnellement les basses terres agricoles du fond de vallon par remontée de la nappe phréatique.
Il en est ainsi des prairies séparant les rives de la rivière aux constructions les plus basses d’Athies, impropres à la culture céréalière et consacrées à l’élevage bovin et particulièrement des lieux-dits les Près et le Marais.
En outre, ce phénomène peut être localement accentué par les deux talwegs délimitant l’agglomération actuelle du bourg qui concentrent l’écoulement des eaux du plateau pouvant laisser craindre la formation de coulées de terre.


Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace abonné | Administration
Nombre de visites depuis le 5 novembre 2007 : 256266
Un site Internet réalisé par EMILE-WEB